Se chauffer au feu de bois est un acte sain, agréable, impliquant et permettant de se rapprocher du naturel. Il inclut donc beaucoup de points positifs mais demande en échange une certaine organisation. Il est vrai qu’il ne suffit pas d’avoir sa cheminée ou son poêle pour être un expert du chauffage au feu de bois. Quelques savoirs sont à retenir avant de commencer, et c’est le rôle de Bobois Energie de vous les délivrer ici. Chez Bobois, nous encourageons nos clients à être responsables et à gérer leur chauffage au feu de bois avec anticipation.

Il y a donc trois étapes principales à suivre lorsque votre cheminée ou votre poêle est prêt à fonctionner. Pour ce mode de chauffage, il vous faut acheter du bois, savoir gérer le stockage de ce dernier et enfin le faire brûler dans les meilleures conditions. 

1. L’achat de bois, un acte anticipé

Se chauffer au feu de bois est un acte sain, agréable, impliquant et permettant de se rapprocher du naturel. Il inclut donc beaucoup de points positifs mais demande en échange une certaine organisation. Il est vrai qu’il ne suffit pas d’avoir sa cheminée ou son poêle pour être un expert du chauffage au feu de bois. Quelques savoirs sont à retenir avant de commencer, et c’est le rôle de Bobois Energie de vous les délivrer ici. Chez Bobois, nous encourageons nos clients à être responsables et à gérer leur chauffage au feu de bois avec anticipation.

Il y a donc trois étapes principales à suivre lorsque votre cheminée ou votre poêle est prêt à fonctionner. Pour ce mode de chauffage, il vous faut acheter du bois, savoir gérer le stockage de ce dernier et enfin le faire brûler dans les meilleures conditions. 

2. La gestion de l’humidité et du stockage du bois

Après avoir acheté votre bois, qu’il soit bien sec ou encore un peu humide, vous aurez à le stocker un certain temps. Il est important de le garder dans les meilleures conditions car c’est cela qui vous assurera un bon chauffage au feu de bois. Pour cela, la première des conditions est un abri bien couvert pour protéger le bois des intempéries. Pour laisser l’air circuler dans le tas et permettre à l’humidité de s’en échapper, la seconde condition est bien entendu l’aération du bois,. Entreposer son bois sur des palettes est un très bon exemple. La dernière condition est de disposer d’un endroit ventilé et abrité, ce qui exclu les garages et autres caves. En effet, le bois à besoin de pouvoir respirer pour sécher plus vite et mieux. Enfin, il est important de ramener à côté de votre foyer quelques bûches 24 à 48 H avant de les utliser pour vos belles flambées des soirées d'automne ou d'hiver

3. Gérer une combustion propre

Il y a cinq facteurs permettant de faire brûler son bois en sécurité et en minimisant la pollution. Il faut savoir que si les conditions de combustion sont optimales, un feu de bois ne rejette que de la vapeur d’eau et le CO2 accumulé par l’arbre pendant sa vie. Voyons donc ce qui nous permet de gérer correctement notre chauffage.

En premier lieu, vous devez choisir un appareil performant et préférer la qualité d’une cheminée un peu plus chère à l’achat, mais qui vous fera économiser à long terme de par la performance. Cet appareil doit être adapté à vos besoins en terme de taille et positionnement. Il doit être entretenu plusieurs fois par an en fonction de l’utilisation que vous en faites. Cet appareil doit également être installé par un professionnel qui connaitra toutes les normes et règles à respecter. Ce dernier vous transmettra également des conseils sur l’utilisation de ce dernier. Cela ne vous empêche quoi qu’il en soit pas de bien lire la notice d’utilisation avant même de commencer, afin d’éviter les risques.

En ce qui concerne le bois utilisé, il doit être sec et propre (moins de 20% d’humidité). Lors de la saison de chauffe, il est préférable de stocker une vingtaine de bûches à coté de votre foyer 48 heures avant de les brûler. Ce doit être du bois adapté au chauffage d’un foyer ; en aucun cas le bois de votre ancien parquet qui par exemple est enduit de produits polluants et nocifs à la combustion. Le conseil est le même pour les matériaux d’allumage : privilégiez les allume-feu du commerce aux journaux qui sont polluants. Bobois propose par exemple un allume-feu nommé K-Lumet, écologique, solidaire et à petit prix, idéal pour un allumage de tout confort.

Avec cela, vous êtes prêt à chauffer votre foyer au feu de bois.