Comment choisir les essences de bois pour son bois de chauffage ?

C’est au pied du Massif du Haut Jura que vous trouverez le foyer de l’entreprise Bobois Energie spécialiste du bois de chauffage. Grâce à une situation géographique idéale, Bobois vous propose des essences issues de ce beau massif que sont le hêtre, le frêne, l’érable ou encore le chêne. Laissez-vous guider par les quelques descriptifs que vous trouverez ci-dessous.

 

Les différents bois de chauffage

Le hêtre : Appartenant à la catégorie des feuillus durs, cet arbre est d’une couleur blanchâtre en sol et devient plutôt gris lors du séchage. Il pousse très lentement dans le Massif du Haut Jura, alors qu’en plaine il poussera à plus vive allure. Cet arbre a la particularité d’être équipé d’une écorce fine, très lisse et de ne pas avoir d’aubier, la partie tendre sous l‘écorce. De ceci découlent deux choses : une écorce moins salissante et une combustion entrainant un feu vif, chaleureux et de nombreuses flammes. Bien qu’ayant un pouvoir calorifique et une vitesse de combustion lentes, le hêtre apporte toute la convivialité et la chaleur recherchée dans un foyer. Il s’agit du bois de chauffage par excellence, recommandé par Bobois Energie.

 

Le frêne : Cet arbre jouit d’un bois plutôt clair, dur et marbré de veines nacrées qui tirent sur le rose. Pour les connaisseurs, on peut retrouver ces nuances dans les flammes de sa combustion. Poussant sur l’ensemble du territoire français, il préfère cependant les moyennes altitudes, les sols riches et humides telles que les haies à bocages d’élevage de bovin par exemple. Lors de sa combustion il procure un foyer agréable et peut être utilisé seul ou accompagné de hêtre.

 

L’érable : Connu aussi sous le nom d’érable sycomore, il appartient à la famille des Sapindaceae et est assez répandu à l’état disséminé dans les massifs montagneux. Il a un bois blanc dur et une écorce lisse, gris jaune qui vire au gris rouge avec le temps et l’âge. Cet arbre est une essence qui vit de lumière, de sols calcaires et riches. C’est un arbre à la matière première assez dure qui est utilisé aussi bien en ébénisterie qu’en bois de chauffage. Il comble parfaitement les attentes des frileux avec une combustion douce légèrement odorante.

 

Le chêne : Peu présent dans le Massif du Haut Jura, cet arbre est d’une qualité très variable selon la situation géographique dans laquelle il se développe. Le chêne est facilement reconnaissable grâce à un aubier assez large, une écorce épaisse et rugueuse. Il possède également une couleur brunâtre typique. C’est un arbre qui fournit un bois dur qui peut être très bon à la combustion, mais aussi très irrégulier dans sa qualité. Ainsi, son pouvoir calorifique doit être assuré en le mélangeant à d’autres essences lors du feu, telles que le hêtre ou le frêne. A noter tout de même que c’est un bois qui sèche plus difficilement que les autres, mais qui sera redoutable à l’état de braise par son fort pouvoir calorifique.

 

Quel bois de chauffage utiliser ? Avec quel matériel de combustion ?

 

La base de tout feu est bien évidemment son allumage. Voici quelques conseils de base. Peu importe que vous soyez équipé d’un poêle, d’une cheminée ou d’une chaudière, l’allumage inversé (allumage TOP-DOWN) est une technique récente qui fonctionne à tous les coups. Elle recommande d’utiliser du bois dur (chêne, hêtre, noyer, érable, etc.) pour former le fond du foyer grâce à trois étages de trois bûches moyennes. Par dessus, il suffit de déposer un allume feu, acheté dans le commerce, que l’on surplombe de deux étages de deux bûchettes de bois tendre. Bobois commercialise des K-Lumets, écologiques et solidaires répondant à ce besoin pour un allumage facile, rapide et réussi. Lorsque l’on allume le tout, la combustion se fera de haut en bas, ce qui induit trois avantages principaux :

  • avant que la combustion des bûches ne commence, le foyer monte en température,
  • avant que les bûches brûlent, elles finissent de sécher,
  • les gaz organiques volatiles dégagés par la combustion des bûches sont brûlés par les flammes des bûchettes.

Le fait d’utiliser du bois tendre (bûchettes) au début permet de lancer le feu avec énergie. Par la suite, le bois dur permet de constituer de bonnes braises qui apportent chaleur et bonne odeur de façon durable.

 

En ce qui concerne les poêles à accumulation, ils sont différents et peuvent accepter tous types de bois. En effet, ces poêles sont d’origines scandinaves, des pays dans lesquels poussent beaucoup de résineux. Si l’on utilise un résineux dans tout autre type de matériel de combustion, il sera très long à bruler. Dans les poêles à accumulation, cela ne pose cependant pas de problème : la flambée sera simplement plus vive et moins longue.

 

Pour conclure, si vous choisissez parmi les quatre essences présentées ci-dessus, vous êtes sûrs de trouver votre bonheur. Il est conseillé de prendre un mélange de plusieurs essences afin de limiter les aléas des provenances. Bobois Energie fait en sorte de fournir ses clients à leur guise en fonction des approvisionnements.

 

Notre conseil : chez Bobois Energie, nous préfèreront le hêtre. C’est un bois de chauffage idéal et classique au pouvoir calorifique élevé. Il apporte de belles flammes sans éclatement ou escarbilles et une odeur douce et agréable.